curriculum_vitae

Le vocabulaire à utiliser

By Weuss | Cv | No Comments

Chaque univers de métier a son propre jargon, ses mots clés, ses définitions et ses concepts. Tout cela doit transpirer dans la description des réalisations, dans la mise en valeur de ses succès. De l’utilisation de ce langage, le recruteur saura saisir l’étendue des talents et la bonne compréhension de l’univers métier et des exigences qui s’y attachent.

Comment s’y prendre ?

A la lecture de la description des réalisations effectuées durant l’expérience professionnelle, le recruteur doit à la fois en savoir assez pour saisir la pertinence d’une adéquation avec ses besoins sans pour autant en savoir trop, ce qui ne l’amènerait pas à contacter le titulaire du curriculum vitae. Cet équilibre délicat demande une longue préparation avant même de saisir le premier mot sur le curriculum vitae.

Se raconter son expérience

En premier lieu, le candidat, quel que soit le genre d’expérience qu’il souhaite mentionner – stage, CDD, CDI ou autre -, se raconte, à voix haute, son expérience. Il dit intelligiblement ce qu’il a fait, jour après effectuées, les réussites comme les échecs, les difficultés, mais aussi les facilités. Cette histoire qu’il s’est racontée va maintenant être écrite pour être lue. La difficulté provient souvent d’une mauvaise adéquation entre l’impression de ce qui a été vécu et la réalité offerte par les mots. Ce jeu de théâtre, cette mise en scène, permet d’extérioriser son expérience et, souvent, de trouver alors plus facilement les mots pour l’exprimer. Pour que le jeu soit totalement efficace, il faut le faire avec sérieux et entrer dans les détails de ses expériences.

Utiliser ses propres mots

La deuxième étape, toujours avant de commencer quoi que ce soit sur le curriculum vitae, est de prendre une feuille blanche et d’y noter avec ses propres mots son expérience. Cette mise en noir sur blanc de ce que l’on vient de se dire donnera une première trame de l’histoire. Il ne faut pas, dans cette étape, s’attacher particulièrement à la forme. Le style peut être lourd, les phrases longues ou au contraire en style télégraphique. L’important est pour le moment le fond et non la forme. Ensuite, une nouvelle feuille de papier sur laquelle seront tracées deux colonnes permettra de faire ressortir ce que l’on a aimé et ce que l’on a moins aimé durant cette même expérience. Ces points positifs ou négatifs concernent tous les aspects de sa mission. On y trouve donc l’ambiance de travail, les difficultés techniques, l’importance des rencontres, l’apprentissage de nouvelles méthodes, de nouveaux outils, bref, tout ce qui a construit l’expérience.

Décrire son poste idéal

Enfin, la dernière étape de préparation avant de commencer à décrire son expérience dans le curriculum vitae est, sur une troisième feuille, de décrire son poste idéal. Celui dont le candidat rêve. Il est important de ne pas limiter ses rêves, ses souhaits, son ambition. Si ceux-ci sont totalement hors d’atteinte, aucun souci ! L’objectif n’est pas de faire une définition de poste mais de trouver les éléments clés pour décrire une expérience passée. Ainsi, trois feuilles sont posées sur la table. La première décrit longuement l’expérience à travers des faits, la deuxième souligne les points positifs et négatifs et, enfin, la dernière projette ses souhaits dans le futur. De tout cela, il convient à présent de faire un descriptif précis et attractif de son expérience professionnelle. Avec le travail ainsi effectué, cet exercice en sera d’autant plus facile.

Un descriptif précis et attractif

Ce descriptif utilisera des mots actifs, dynamiques et positifs. L’ensemble des expériences doit être ainsi décrit. Les expériences les plus importantes doivent se dégager du curriculum vitae immédiatement. Elles occupent une place plus vaste dans le curriculum vitae sans pour autant totalement effacer les autres. Visuellement, l’importance de l’expérience saute littéralement aux yeux.
Une carrière professionnelle n’est pas toujours en progression linéaire et des fonctions occupées peuvent être très proches, voire identiques ou avec des responsabilités de moindre importance que celles occupées précédemment. Il s’agit de trouver une astuce afin de diminuer cette impression. Chaque expérience a obligatoirement des atouts et a été l’occasion d’apprendre et d’enrichir ses connaissances.


Leave a Comment