Copenhague-Table-01

La recherche bibliographique

By Weuss | Mémoire | No Comments

14

Il en est des livres comme du feu dans nos foyers :

on va prendre le feu chez son voisin,

on l’allume chez soi,

on le communique à d’autres

et il appartient à tous.

Voltaire

14.1 DE QUOI S’AGIT-IL ?

Les livres rendent de nombreux services, encore faut-il les trouver et trouver les bons. Il paraît chaque jour une telle quantité d’ouvrages et d’articles, dans toutes les langues. Ces textes sont rarement rassemblés dans un même lieu, particulièrement lorsqu’ils concernent des thèmes spécialisés. La recherche bibliographique consiste donc à identifier les livres et articles pertinents pour votre étude et à rassembler les informations permettant d’en prendre connaissance.

14.2 ELLE SE CONSTRUIT EN FONCTION DE LA SPÉCIFICITÉ DE L’OBJET

Les premières démarches de votre recherche bibliographique vous montrent qu’il s’est écrit une quantité de choses sur votre sujet. C’est la définition de l’objet qui vous fournit les critères permettant d’opérer des sélections. Mais, attention, ne soyez pas trop rigide, laissez-vous interpeller par des documents inattendus ou insolites. Il faut être systématique, sans cependant brimer votre curiosité créatrice.

14.3. ELLE SE CONSTRUIT EN FONCTION DES RESSOURCES DISPONIBLES

La recherche bibliographique, c’est du temps, des déplacements, de la correspondance et des achats. Bref, il est essentiel de tenir compte de tous ces éléments pour réaliser cette investigation. (Il est vrai qu’avec Internet la tâche est grandement facilitée) Ce sont les ressources matérielles. D’autres ressources sont constituées par votre connaissance des langues. Enfin, des bibliothèques ou des centres de documentation peuvent être mis à votre disposition. Je vous suggère de faire un bref inventaire de tous ces éléments avant d’entreprendre votre recherche bibliographique.

14.4. LA RECHERCHE EN CASCADE

Il est très rare que, pour la réalisation d’un mémoire, vous procédiez à une recherche bibliographique exhaustive (dans la mesure ou cela peut avoir un sens). D’une manière générale, vous devrez repérer quelques ouvrages et articles concernant les principales dimensions de votre mémoire (voir le chapitre 15). En outre, vous devrez mettre la main sur des textes qui concernent la spécificité de votre objet.

J’appelle recherche bibliographique en cascade l’ensemble des démarches qui, partant d’une connaissance limitée du sujet permettent de repérer un matériel convenable susceptible de rendre possible la réalisation du mémoire.

Évidemment plusieurs scénarios sont possibles ; j’en décris un à titre indicatif.

Une précision importante

Pour entreprendre une recherche bibliographique, il faut être un peu familiarisé avec le sujet choisi. Sinon, vous serez vite noyé dans une mer de références « qui ne vous diront rien ». Si vous avez retenu un thème tout neuf (pour vous), commencez par lire attentivement un ou deux livres qui vous permettront d’explorer ce domaine. Faites-vous conseiller ! La recherche bibliographique vient après.

Continuons.

  1. a) Les thèmes clés

Sur la base de la définition de l’objet (voir chapitre 2), vous établissez une brève liste des thèmes clés qui seront abordés dans le mémoire.

  1. b) Des personnes ressources

Dans la mesure du possible vous prenez contact avec une ou deux personnes dont vous pensez qu’elles ont des compétences dans le domaine choisi. Vous leur présentez votre projet et leur soumettez la liste de vos thèmes clés en leur demandant des indications bibliographiques.

  1. c) Premières lectures

Vous rassemblez une partie de ces documents (livres, articles, dossiers, etc.). D’abord ceux qui sont facilement accessibles, récents et qui vous ont été présentés comme importants. Cela fait vite un « tas » que vous feuilletez de manière spontanée et, pourquoi pas, dans le désordre. Ensuite, vous concentrez votre attention sur les notes et les bibliographies contenues dans ces textes. Vous y découvrirez sans doute un grand nombre de références, mais celles-ci seront moins abstraites, vous parviendrez déjà à situer des ouvrages et des auteurs et, par conséquent, à percevoir l’importance qu’ils vont jouer dans la mise en œuvre de votre mémoire. Au terme de cette opération, vous disposez d’un ensemble de références, mais aussi de pistes de recherche.

  1. d) Les bibliothèques

Il est probable que vous ayiez déjà eu recours aux services d’une bibliothèque pour constituer votre premier « tas » sur la base des informations obtenues des personnes que vous aurez consultées. Mais votre travail était facilité par le fait que vous aviez des indications précises et que vous vous borniez à une opération d’emprunt de documents. Les bibliothèques peuvent vous offrir des services supplémentaires.

— Les fichiers-auteurs vous permettent de repérer les ouvrages d’un chercheur dont vous savez qu’il a travaillé sur votre thème.

— Le fichier matière vous permet de découvrir des ouvrages et des revues publiés sur les différents thèmes qui constituent votre sujet.

— Les bibliothèques, et cela est très important, réunissent des quantités de répertoires thématiques et de bibliographies spécialisées dans différents domaines (exemple : « L’intelligence artificielle »).

— Enfin, la plupart des bibliothèques utilisent judicieusement l’informatique, elles sont reliées entre elles et elles offrent des services de fabrication de bibliographies thématiques au moyen des ordinateurs. Elles sont connnectées à d’importantes banques de données. Dans ce domaine, les progrès ont été importants et extrêmement rapides. Actuellement déjà, le problème est moins d’obtenir de longues listes d’ouvrages que de choisir des textes de qualité particulièrement pertinents pour la réalisation de votre projet. Toujours, il vous faudra du travail, de l’exploration, du flair, des conseils, etc. Notons que parallèlement aux bibliothèques, il existe des centres de documentation, parfois moins connus, qui réunissent de riches collections de travaux sur un thème précis (vous cherchez des exemples,  consultez www.socialinfo.ch).

  1. e) Les bibliothécaires

Ce ne sont pas des « rangeurs de livres ». Leur activité les met en contact avec une masse de documents et vous constaterez souvent que leur culture est vaste. Trop de personnes, cependant, voudraient qu’ils construisent à leur place leur bibliographie, les transformant en experts du champ d’analyse qu’elles ont choisi pour leur mémoire. C’est souvent un leurre, parce que c’est leur demander l’impossible. En revanche, ils vous guideront volontiers dans les dédales de l’accès aux documents dont vous avez besoin.

  1. f) Le plan de lecture

Au terme de toutes ces explorations, il est opportun de faire une pause et d’élaborer un plan de lecture, à savoir : choisir les textes que vous lirez, en fonction des exigences de l’objet d’étude et du temps disponible. Et comme vous le savez, un livre en cache un autre ; la lecture d’un auteur peut appeler la lecture des analyses critiques publiées sur ses travaux. Dans ces conditions, il vous appartient d’être à la fois curieux et souple. Autrement dit, un plan de lecture se révise ; dans tous les cas il est nécessaire pour conduire à bien la réalisation d’un projet.

  1. g) Indications pratiques

La recherche bibliographique implique la construction d’un support, par exemple : un fichier (voir le chapitre 7), ou encore l’élaboration de feuilles bibliographiques à placer dans le classeur. En outre, vous trouvez dans la plupart des bibliothèques et sur Internet des listes de centres de documentation spécialisés. Informez-vous.

 


Leave a Comment