centres-dinteret-cv-1080x675

Les centres d’intérêt / La rubrique divers

By Weuss | Cv | No Comments

Que faut-il mettre dans cette rubrique du CV ?

La dernière partie du curriculum vitae, et sans doute la plus complexe, mais également la plus riche d’enseignements sur les qualités humaines pour le recruteur, est souvent appelée « centres d’intérêt » ou « divers ». La dénomination même de la rubrique donne déjà des clés de compréhension. La dénomination « divers » en fait une rubrique fourre-tout dans laquelle on s’imagine trouver des choses sans lien les unes avec les autres. Cette rubrique « divers » recueillera tout ce qui n’a pu être mentionné auparavant. L’intitulé « centres d’intérêt », tout comme « passions », décrit le contenu de la rubrique. Il qualifie les éléments mentionnés présents. Il les valorise également.

Un contenu révélateur de compétences

Au-delà du titre de rubrique, le contenu a toute son importance. Il convient encore plus ici de ne pas oublier l’objectif du curriculum vitae. Il doit permettre, et uniquement cela, au recruteur de savoir si les compétences développées par le candidat répondent à celles désirées par l’entreprise. Tous les éléments du curriculum vitae doivent concourir à ce seul et unique objectif. Les autres éléments ne sont que distraction et peuvent ainsi prêter à confusion. Cet objectif signifie donc, et en particulier dans la rubrique des centres d’intérêt, que les activités mentionnées apportent des éléments complémentaires à la candidature précise pour laquelle elle a été adressée. Le recruteur n’a aucun intérêt professionnel à connaître les goûts et les passions des candidats. Son objectif n’est pas de recruter un joueur de tennis ou un nageur, ou encore un passionné de cuisine. Son objectif est de trouver la personne qui correspondra au mieux aux besoins de l’entreprise. Si ces besoins passent nécessairement par une maîtrise de la natation, alors la mention de cette passion apporte, en tant que telle, une plus-value à la candidature. Si ce n’est pas le cas, elle est superflue ou doit faire l’objet d’une explication plus détaillée. Ainsi, la natation peut dévoiler des compétences d’endurance, de travail en équipe, de persévérance, qui peuvent être utiles pour la fonction envisagée, mais ces informations ne peuvent être exprimées qu’au moment de l’entretien de recrutement.

Une rubrique qui fait la différence

La rubrique « centres d’intérêt » permet au recruteur, sur des profils équivalents en termes d’expérience et de formation, d’apercevoir des moyens de faire la différence. Cette différence sera davantage perçue sur l’explication apportée par le candidat à ses passions plus que sur la passion elle-même. Ainsi, deux passions identiques peuvent trouver des expressions différentes et séduisantes pour le recruteur, même si ce dernier n’est pas du tout attiré par cette passion à titre personnel.

Le choix des mots

L’utilisation des mots révèle à nouveau toute son importance. Enchaîner, comme des trophées de chasse, toutes ses activités sportives, associatives, musicales, etc. laisse indifférent. En choisir quelques-unes révèle la personnalité du candidat. Cette sélection ne correspond pas nécessairement à l’activité la plus pratiquée, ou à celle qui est le plus à la mode. Elle souligne par elle-même et à travers le descriptif qui en est fait des compétences nouvelles et complémentaires par rapport à celles qui figurent déjà sur le curriculum vitae. Un passionné de cinéma n’offre pas le même visage en mentionnant uniquement le mot « cinéma » ou s’il précise quels types de films il apprécie, quelle époque il observe ou tout simplement s’il possède les cartes autorisant l’accès illimité au cinéma.

 


Leave a Comment